Caroline-Christa Bernard – « Petite Soeur »

Album « Le Fracas »

EP 5 Titres (voir le clip Petite Sœur)

Photo 2

C’est avec un métro de retard que j’avais pris ma correspondance, suivant le train de mes pensées et le battement de mon cœur, comme celui des artères du couloir souterrain. Loin du fracas métallique, une ligne mélodique se rapprochait à l’issue du couloir comme un tambourinement lointain qui ébranlait mes pas.

Je suis arrivée au point de stationnement où se trouvaient, dans une position surélevée, les tambours et percussions, au carrefour de toutes les correspondances du métro. Un grondement accompagnait, comme une prière, le flot des voyageurs et la foule de questions des passants.

Certains passagers marchaient dans un roulement de pas, d’autres immobiles n’en faisaient pas une rame, certains menaient grand train, d’autres avaient quitté les rails, démunis dans leur plus simple instrument.

Des femmes élégantes, parées de bijoux, observaient la jeunesse insolente et effrontée qui, sur les traces de Zazie, dansait sans ornement sur les broderies de tambours, le cœur battant aux ondes stationnaires.

Le tambourineur rechargeait les batteries et livrait ses partitions tel un métronome sans déraillement.

Ce soir-là, je disposais d’un court battement pour changer de ligne de métro. Frappée par la beauté des tambours, je me suis rapprochée du musicien pour lui faire part de nos correspondances réciproques entre les percussions et le chant. Et c’est ainsi qu’un projet d’album a été initié, comprenant cinq chansons comme cinq stations de vie, s’échelonnant de l’enfance à l’âge adulte.

Au train où sont allées les choses, et avec un petit fond de roulement, la sortie de cet album fut fixée pour le printemps.

Ce soir-là, la pluie tambourinait sur Paris et j’ai pris le dernier métro.

Caroline Christa Bernard

Cyril FORMAN « Atissou », le compositeur et co-réalisateur de l’album aux cotés de Vincent-Marie BOUVOT, est un percussionniste confirmé, qui après une longue formation musicale, s’est impliqué dans de nombreux projets pour défendre la tradition des tambours d’Haïti, son pays natal. Outre des accompagnements musicaux pour des corps de ballets et des opéras internationaux, Atissou s’est également engagé dans les commémorations contre l’esclavage et des concerts de soutien en faveur de son pays. Il collabore régulièrement à des événements musicaux avec l’Ambassade d’Haïti en France et a fondé son propre groupe, Adjabel, avec lequel il a sorti six albums.

Caroline-Christa BERNARD, auteur et interprète de l’album, a un parcours pluridisciplinaire dont elle s’est inspirée pour l’écriture des textes. Ce sont à la fois les rencontres et les expériences qui sont venues nourrir les mots des chansons, comme des petites aventures urbaines : Les souvenirs du Club des Poètes dirigé par la sœur de Georges MOUSTAKI, un passage au sein d’une galerie d’art contemporain, et surtout le management d’artistes plasticiens, sculpteurs et poètes. Par le passé, une première tentative d’écriture avec la chanson « L’Eau de Chlore » avait permis quelques sélections radio et télévision dans la catégorie « Coup de Cœur » par France Bleu, La SNCF Radio, et Radio Entre Deux Mers, TV HD.

L’idée de cet album « Le Fracas » était de réunir deux univers artistiques différents, comme un métissage de cultures et de poésie, de poser la force des tambours sur les mots plus fragiles de la chanson à texte, à l’image de cette rencontre inattendue au hasard d’un couloir de métro.

Pour cet album, nous avons eu la chance d’être dirigés artistiquement par Vincent-Marie BOUVOT (Flam Music) qui a apporté son regard et tout son talent musical pour arranger les chansons et les accompagner au clavier, ainsi que par David COOK, talentueux ingénieur du son qui a réalisé le mixage des cinq titres.

(Voir le clip Petite Sœur)

A propos Stef H2k

1971, 19 octobre : naissance à l’île Maurice. 1991 : son âme de poète s’éveille en écoutant un récital de poèmes de Jacques Prévert dans son ancien collège, le Collège du Saint-Esprit. Il vit seul à cette époque, sur l’île aux Aigrettes, une réserve naturelle dans la baie de Mahébourg, y travaillant pour le WWF. En trois ans, il «vomit la plupart de sa poésie qu’il nettoie encore aujourd’hui». 1992 et les années suivantes : multiples boulots, période de chômage, courtes études privées, amours et ruptures jalonnent ses étapes de vie et il écrit. 1997 : publication en 300 exemplaires du recueil Et la Nuit et le Jour, chez «Ledikasyon pu Travayer». 1999 : participation à un récital de poésie au Théâtre de Port-Louis où il se fait remarquer pour l’originalité de son expression en occupant l’espace d’une gestuelle présente et prenante. «Sa "pomme qui croque l’homme" a des accents de Chazal», Jeanne Gerval, L’Express, Maurice. 2001 : édition via Internet de Pages d’une vie, un recueil comprenant alors 320 pages de poèmes, de pensées, d’emails et de proses poétiques, chez Publibook (Paris). Lancement de Pages d’une vie à l’Alliance française (AF) de Maurice avec de célèbres artistes locaux. Reconnu comme poète «underground» ou «de l’outre-monde» par les médias, il vend 700 exemplaires en quelques mois. 2002–2005 : voyage promotionnel à Paris pour présenter son livre (avec le soutien de l’Ambassade de France à Maurice). Participation au Salon du Livre et au Printemps des Poètes. Pilote Le Hot, initiateur du slam dans l’Hexagone, lui fait découvrir ce mouvement artistique qui fait de la poésie un spectacle vivant. Stefan Hart de Keating s’en passionne et résilie son contrat avec Publibook. À l’initiative de l’Alliance française, il organise à Maurice la 4e édition du Festival Itinérant de Poésie Internationale en Afrique. Lors de ce FIPIA, il lance Pérennité, anthologie des œuvres de Robert-Edward Hart (1891–1954). Pour publier cette anthologie, il crée sa propre maison d’édition, Les Arts Éditions. En un an, 2200 exemplaires sont écoulés en vente directe, en librairie et en vente dédicace. En même temps, Stefan Hart de Keating introduit le slam à Maurice avec l’aide de Reno Simo, slammaster français. Par la suite, Stefan Hart organise et anime plus de 200 ateliers et sessions de slam dans des lieux très divers (centres culturels, établissements scolaires, bibliothèques, librairies, restaurants, fast-foods, bars, boîtes de nuit, musées, rues, bus, plages, l’Université de Maurice…). Les Arts Éditions publient 800 livrets Slamers (regroupant des textes de slameurs locaux) et également Ticomix, première revue consacrée à la bande dessinée mauricienne. Stefan Hart de Keating participe à de nombreux événements littéraires à Maurice : Lire en Fête, Salon du Livre et autres conférences accueillant d’illustres auteurs. Il est de même invité à divers festivals à l’île de La Réunion. 2006–2007 : organisation du 1er Slam national de Madagascar pour l’Alliance française et le Centre Culturel Albert Camus. Stef H2k parcourt 20000km de taxi-brousse, visite sept villes, anime plus de 300 ateliers et tournois pour des milliers d’étudiants et forme des dizaines d’animateurs. En février 2007, animation du 1er Slam interscolaire de Mahajanga avec l’Alliance française et 800 spectateurs. En mars, organisation du 1er Printemps des Poètes de Mahajanga. D’avril à juin, mise en place de sessions de slam à l’île Sainte-Marie, à la gare ferroviaire de Fianarantsoa pour Manakara et dans le village côtier de Manompana. En juillet, à Tananarive, présence à la grande finale du Slam National avec les 32 meilleurs slameurs et slammasters de la Grande Île. 2008 : réédition à Maurice de 1000 exemplaires d’une version «slammasterisée» de Pages d’une vie (stock épuisé). Organisation d’un 1er Slam Interscolaire avec huit écoles, collèges et lycées ; 2000 étudiants rencontrés sur 10 semaines. Ses interventions s’étendent dans l’océan Indien. Mayotte : mise en place en un mois d’un 1er Slam interscolaire, avec leur Service culturel. Rodrigues : introduction du slam. Maurice : organisation du 1er Slam inter quartiers de Port-Louis ; animation du 6e Slamniversaire de Maurice à l’AF de Bell Village en présence de Marc Smith, le fondateur du slam, venu tout droit de Chicago. La Réunion : participation au 1er Slam international de l’océan Indien. 2009 : la carte « Compétences et talents » lui est remise par l’Ambassade de France pour promouvoir l’échange culturel entre Maurice et La Réunion. En mai, organisation d’ateliers et de tournois dans 27 écoles ZEP mauriciennes et mise en place des grandes finales, au théâtre Serge Constantin, faisant salle comble. Le ministre de l’Éducation et de la Culture annonce que le slam sera désormais dans tous les établissements scolaires de l’île. À La Réunion, animation d’un stage PAF (Plan Académique de Formation) pour 27 enseignants de lycées et de collèges, organisé par la Délégation Académique à l’Action Culturelle (DAAC), pour leur faire découvrir le slam. Multiples interventions aux quatre coins de l’île «sœur». Présence et ventes dédicaces au Salon du Livre de l’océan Indien. 2010–2011 : organisation et animation, pour le compte du ministère de l’Éducation et de la Culture de l’île Maurice, du Slam interscolaire des Mascareignes, avec plus de 120 établissements, formant plus de 150 professeurs aux techniques d’animation d’atelier de slam. Maurice remporte le tournoi par équipe et dans la même foulée, le Slam interscolaire de France. Organisation et animation du 1er Slam national de Maurice et le gagnant, un Rodriguais, participe à la Coupe du monde de slam poésie en France, en présence de Stef H2k. 2014 : organisation et animation d’ateliers et de slams dans des établissements scolaires de Djibouti pour le compte de leur Institut français. 2015 : ateliers et slams avec une ONG sur le thème de la mer, avec spectacle final dans un hôtel.
Cet article, publié dans ROCK POETRY, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s