Règles

Règles du slam en général :

  • Le slam est ouvert à tous, sans distinction de sexe, d’âge, de couleur, d’apparence et de capacité physique.
  • Il faut s’inscrire avant le tournoi, auprès de l’animateur : le slammaster.
  • On peut passer seul, en duo, en trio ou en collectif de quatre slameurs maximum.
  • Chaque passage sur scène est limité à un texte à la fois.
  • Les slameurs peuvent traiter de n’importe quel sujet, dans n’importe quel style et dans la langue de leur choix.
  • On peut dire, lire, chanter, murmurer, scander, vomir, rapper, gazouiller, hoqueter, bégayer… son texte.
  • Pas le droit à l’utilisation d’instruments ni de musique préenregistrée.
  • Pas de décor ni de mise en scène extérieure.
  • Accessoires, au placard ! La performance du slameur repose sur son texte et sa relation avec le public. Cette règle est importante, car elle vise à rappeler que l’art du slam se concentre uniquement sur les mots et non sur les objets.
  • Pas de costumes ni de déguisements. Le slameur doit s’habiller comme dans la vie de tous les jours.
  • Les cinq juges, qui n’ont pas besoin d’être experts en la matière, sont sélectionnés dans le public par l’animateur et éparpillés parmi les spectateurs. Ils attribuent une note après chaque passage, sur une échelle de zéro à dix, selon le texte et la performance. On encourage la décimale pour mieux départager les participants. Sur les cinq notes, la plus haute et la plus basse sont rayées. Le score total des trois notes restantes est dévoilé au fur et à mesure des passages. S’il n’y a que trois juges, les trois notes sont additionnées.
  • On donne le droit au public d’influencer le jury, mais le jury ne doit pas se laisser influencer par personne ni par lui-même. À bas les préjugés ! Et restons justes.
  • Le public peut critiquer le slameur ou donner ses appréciations, même pendant sa performance sur scène. Toutefois, il ne faut pas oublier que le slameur a travaillé dur pour en arriver là, il a donc droit à notre respect.
  • Temps de passage : aucun texte ne doit durer plus de trois minutes.
  • Un chronométreur est chargé de minuter les passages, dès le premier mot du slameur sur scène ou si l’animateur le somme de commencer. Dix secondes supplémentaires seront gracieusement accordées aux slameurs. Pour chaque tranche de dix secondes supplémentaires, un demi-point est déduit de la note.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s