Philosophie

SLAM, LA PHILOSOPHIE

J’ai créé un show au Green Mill intitulé « Uptown Poetry Slam », cela fait plus de vingt ans déjà. Jouer pour plus de soixante-dix mille personnes, et autant de bouches et de paires d’oreilles, certains l’ont trouvé « nul » et d’autres l’ont trouvé « génial ».

Ce spectacle, mélange de scène ouverte, invités de marque, comédie musicale, art dramatique et interactivité avec le public, a pour particularité d’être une compétition « pour rire » entre poètes, arbitrée par des juges choisis parmi les spectateurs. Bien que le show ait toujours mis l’accent sur les performances oratoires des slameurs, c’est la compétition, par son rituel dramatique, qui a suscité l’intérêt des médias et son engouement populaire. Est-ce une bonne chose ? Parfois, je pense que non.

Le slam ne m’appartient pas. Il appartient à ceux qui consacrent leur temps, leur argent et leur énergie à ce format interactif né à Chicago pour présenter la poésie à un public qui a d’autres chats à fouetter et tant d’autres sollicitations alléchantes pour attirer son attention.

Suis-je fier de la communauté qui a grandi sous l’effet de mes maigres efforts ? Oui. Et j’espère qu’elle continuera à grandir dans le droit fil des références de ce que nous appelons la « slam family ».

  • Le spectacle et son rapport au public sont plus importants que chaque performance individuelle.
  • Les règles ne sont pas le but, le but, c’est la poésie. (Alan Wolfe)
  • Le spectacle de poésie est un art, tout autant que le fait d’en écrire.
  • Le but de la poésie, et de l’art en général, n’est pas de glorifier le slameur, mais plutôt de célébrer la communauté à laquelle il appartient.
  • Personne n’est tenu d’écouter le slameur, à celui-ci de communiquer avec efficacité, art et sincérité afin d’obtenir l’attention du public.
  • Le slam doit être ouvert à toutes et à tous ainsi qu’à toutes formes de poésie.
  • Chaque organisateur de slam doit être libre d’attache à toute structure extérieure et n’a de compte à rendre à aucune autorité si ce n’est à la communauté de slameurs et au public.
  • Aucun groupe, individu ou organisation extérieure n’est censé exploiter à son profit le mouvement slam. Nous sommes liés aux efforts de chacun dans la communauté. Les réussites individuelles sont des prolongements des apports antérieurs. Le succès de l’un rejaillit sur tous.
  • Le Slam National a commencé par être un hommage d’une ville à une autre ville, un don de la communauté des slameurs à tous les nouveaux venus.
  • Certaines théories peuvent impressionner le néophyte. L’esprit communautaire du slam est en conflit permanent avec les ambitions individuelles et les appétits égoïstes. Ce combat pourrait détruire la cohésion et la créativité du mouvement. Vous l’aurez deviné, je suis du côté de l’idéalisme et de l’espoir.

Marc Smith « Et alors ? »

Stef H2k & Marc Smith « So what ? »

Un commentaire pour Philosophie

  1. Ping : Le slam t’intéresse ? | Slamoris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s