Lancement de livre & remise de prix

Le Théâtre Serge Constantin de Vacoas, qui a reçu le Slam pour la troisième année consécutive, a vu le mercredi 25 mai le lancement du livre Slam Poésie 2010 et la remise des prix du Slam National 2011.

Le programme était le suivant :

14h : Slam avec quelques-uns des meilleurs scolaires de 2010 :

  • Slam – Don Joker, Saint Andrews’ College
  • L’inventaire – Gaëlle Basse, Lorette de Port Louis
  • Collectif – Saint Joseph’s College
  • Femme – Dominique Farla, Rodrigues’ College
  • Les animaux – Le Vent du Sud, Case Noyale RCA
  • Siper kok – Rouzé, Rodrigues’ College

Clique sur la couverture et découvre le livre

14h20 : Lancement du livre Slam Interscolaire 2010

14h25 : Discours du ministre des Arts et de la Culture

14h30 : Discours du ministre de l’Education

14h35 : Remise des prix du Slam National 2011

Les finales du Slam Interscolaire des Mascareignes et du Slam National de Maurice 2011 se sont déroulées le samedi 14 mai de 9 heures à 17 heures au Théâtre Serge Constantin de Vacoas, salle débordante, 300 spectateurs en folie, remplis d’énergie, répondant même pendant les performances, mais avec respect et encouragements, une superbe « slam attitude ».

 « Les meilleurs poètes ne gagnent jamais »

L’INTERSCOLAIRE

Slammaster scolaire : La semaine précédente, le samedi 7 mai, trois coachs ont présenté les sets des demi-finales de l’Interscolaire. Le public, à la fin, a voté pour son animateur préféré en lui offrant des fleurs. Ingrid Hart, en tant que coach de l’équipe estudiantine de l’Alliance française de Maurice, a pu participer à ce tournoi et ainsi remporter le prix de Rs 10,000 offert par le Ministère des Arts et de la Culture. A mon avis, les spectateurs ont voté pour elle autant pour sa maîtrise des techniques d’animation du slam que pour un cœur qu’elle a exprimé envers eux.

TOURNOIS INDIVIDUELS :

Individuel primaire : Amélia Auguste, alias Vent du Sud, de Case Noyale RCA, a slamé sur le thème de « la lutte contre le tabac » et empoché Rs 10,000. Son coach, Gilbert Madré, déjà ravi de sa seconde place en 2010, était aux anges cette année. On peut dire que la persévérance paie ! Pour atteindre ce sommet, Amélia a dû éliminer les meilleurs slameurs passés en solo lors des tournois par équipe.

Cette année, trente-sept écoles primaires ont participé, tant gouvernementales, confessionnelles, privées, que ZEP. Il faut croire que Vent du Sud a beaucoup travaillé surtout que les résultats en finale se sont avérés serrés avec Slamman de Notre Dame de Lourdes RCA et Loriana de Jean Eon RCA. Le slam de Vent du Sud a touché le ministre Bunwaree lorsqu’un des vers a évoqué des médecins qui fument, lui-même étant un docteur non fumeur, mais aussi parce qu’Amélia a slamé un texte de presque trois minutes, de mémoire et avec une performance irréprochable.

Individuel secondaire : Don Joker, de l’équipe scolaire de l’Alliance française (AF) de Bell Village, a slamé sur le thème du « sida » et obtenu une récompense de Rs 10,000. Don Joker, de son vrai nom Julien Pierre, étudiant au Collège Saint Andrews, est sorti second avec son équipe en 2010. Cette année, son collège ne s’étant pas inscrit, il s’est qualifié dans l’équipe scolaire de l’AF, avec trois autres étudiants dans le même cas. On notera qu’il a, malgré ses dix-sept ans, dominé de nombreux tournois préparatifs du Slam National.

Individuel des Mascareignes : Don Joker de l’AF et La Magnifique de Mont Lubin College (Rodrigues) ont fait égalité en slamant sur le thème du « sida » – Rs 5,000 chacun. Régis Laude du Collège Michel Debré, de la Plaine des Cafres (La Réunion), a eu une honorable troisième place. Régis a fait le déplacement avec son coach Anthony Mangué, à l’initiative de l’Association RIVE.

RIVE, association réunionnaise de lutte contre le sida, a organisé en mars un « Slam VIHtal » avec une vingtaine d’établissements secondaires de l’île sœur. Environ 200 élèves ont tenté leur chance et Régis Laude est venu représenter La Réunion à ce 1er Slam Individuel Interscolaire des Mascareignes. Remerciements à Simone Hillebrand de RIVE, sans qui la réalisation de ce projet, au niveau des Mascareignes, n’aurait pas été possible !

TOURNOIS PAR EQUIPE :

Equipe primaire de Maurice : Notre Dame de Lourdes RCA (Rodrigues), victorieuse pour la deuxième année consécutive, avec pour coach Danoël Jolicœur – Rs 25,000. Danoël a su préparer ses jeunes slameurs de dix ans depuis le début de l’année. Beaucoup de style et d’énergie !

L’équipe de Permal Soobrayen GS a donné tout ce qu’elle pouvait cette année pour raffler la deuxième place. Surprenante troisième place pour l’école Britannia GS qui participait à l’Interscolaire pour la première fois ! Cette équipe menait depuis les tournois régionaux, mais leurs efforts ont été insuffisants pour maintenir jusqu’au bout, la fraîcheur et la sincérité nécessaires à la victoire ! Sans rancune non plus pour les Lorettes de Curepipe Junior qui ont commis l’erreur de se rendre en finale avec quatre nouveaux textes dont la plupart dépassait la limite des trois minutes dix secondes autorisée par passage. Leur échec est dû au manque d’expérience, mais rassurons-nous : les meilleurs slameurs ne gagnent jamais !

Equipe secondaire des Mascareignes : Palma SSS a reçu Rs 25,000 et un voyage pour participer au Slam Interscolaire de France. Ont slamé à cette finale par équipe des Mascareignes, Keats College (Souillac), Marechal College (Rodrigues) et le Lycée de Lépervanche (Le Port, La Réunion). Un grand bravo au coach, Edith Théba, qui a remué ciel et terre pour conduire jusque là son équipe réunionnaise.

Quarante établissements du secondaire se sont inscrits à Maurice et à Rodrigues. Parmi eux, l’ONG Ti Rayons Soleil, qui prend soin d’enfants de cinq à dix-sept ans aux Salines, s’est distinguée jusqu’en demi-finale. Au total 2,400 spectateurs ont assisté aux tournois qualificatifs du Slam Interscolaire dans sept régions de l’île Maurice : Port Louis, Saint Pierre, Souillac, Mahebourg, Flacq, Goodlands et Quatre Bornes. Chaque établissement était représenté par quatre slameurs et un coach : adulte accompagnateur, tant professeur, éducateur, que secrétaire, etc.

LE SLAM NATIONAL

Equipe nationale : Cette année 2011 a commencé avec une tournée dans des centres culturels tels que l’Institut français de Maurice et l’Alliance française. Plusieurs samedis successifs, des adultes se sont rencontrés pour partager leurs slams. Certains se sont illustrés dès le début alors que d’autres ont progressé au fur et à mesure des « slams sessions ». C’est ainsi que des équipes de slameurs se sont formées dans ces lieux et à la Maison du Savoir de cité La Cure. Elles se sont toutes retrouvées pour la Grande Finale Slam National avec l’équipe du restaurant Le Capitaine, de Port Mathurin, Rodrigues. C’est cette dernière qui a remporté le tournoi national ainsi que Rs 40,000.

 

Champion national : Stelio, de l’équipe Le Capitaine. Le Ministère des Arts et de la Culture l’a recompensé par un voyage en France afin de concourir à la Coupe du Monde de Slam.

L’honorable Mookhesswur Choonee, ministre des Arts et de la Culture et l’honorable Dr Vasant K. Bunwaree, ministre de l’Education et des Ressources Humaines, ont à nouveau exprimé leur satisfaction quant au slam. Ils souhaitent poursuivre cette activité en 2012 et proposent même que l’île d’Agaléga participe à la finale Slam Interscolaire des Mascareignes. Les ministres m’ont offert un billet, qu’ils ont dit bien mérité, afin d’assister au Slam National de France organisé par Slam Productions.

Je remercie de tout cœur mon équipe d’assistants ainsi qu’Arshad Shamtally pour les photos et notre fidèle sponsor, HABIT CLOTHINGS.

Slami Stef H2k

A propos Stef H2k

1971, 19 octobre : naissance à l’île Maurice. 1991 : son âme de poète s’éveille en écoutant un récital de poèmes de Jacques Prévert dans son ancien collège, le Collège du Saint-Esprit. Il vit seul à cette époque, sur l’île aux Aigrettes, une réserve naturelle dans la baie de Mahébourg, y travaillant pour le WWF. En trois ans, il «vomit la plupart de sa poésie qu’il nettoie encore aujourd’hui». 1992 et les années suivantes : multiples boulots, période de chômage, courtes études privées, amours et ruptures jalonnent ses étapes de vie et il écrit. 1997 : publication en 300 exemplaires du recueil Et la Nuit et le Jour, chez «Ledikasyon pu Travayer». 1999 : participation à un récital de poésie au Théâtre de Port-Louis où il se fait remarquer pour l’originalité de son expression en occupant l’espace d’une gestuelle présente et prenante. «Sa "pomme qui croque l’homme" a des accents de Chazal», Jeanne Gerval, L’Express, Maurice. 2001 : édition via Internet de Pages d’une vie, un recueil comprenant alors 320 pages de poèmes, de pensées, d’emails et de proses poétiques, chez Publibook (Paris). Lancement de Pages d’une vie à l’Alliance française (AF) de Maurice avec de célèbres artistes locaux. Reconnu comme poète «underground» ou «de l’outre-monde» par les médias, il vend 700 exemplaires en quelques mois. 2002–2005 : voyage promotionnel à Paris pour présenter son livre (avec le soutien de l’Ambassade de France à Maurice). Participation au Salon du Livre et au Printemps des Poètes. Pilote Le Hot, initiateur du slam dans l’Hexagone, lui fait découvrir ce mouvement artistique qui fait de la poésie un spectacle vivant. Stefan Hart de Keating s’en passionne et résilie son contrat avec Publibook. À l’initiative de l’Alliance française, il organise à Maurice la 4e édition du Festival Itinérant de Poésie Internationale en Afrique. Lors de ce FIPIA, il lance Pérennité, anthologie des œuvres de Robert-Edward Hart (1891–1954). Pour publier cette anthologie, il crée sa propre maison d’édition, Les Arts Éditions. En un an, 2200 exemplaires sont écoulés en vente directe, en librairie et en vente dédicace. En même temps, Stefan Hart de Keating introduit le slam à Maurice avec l’aide de Reno Simo, slammaster français. Par la suite, Stefan Hart organise et anime plus de 200 ateliers et sessions de slam dans des lieux très divers (centres culturels, établissements scolaires, bibliothèques, librairies, restaurants, fast-foods, bars, boîtes de nuit, musées, rues, bus, plages, l’Université de Maurice…). Les Arts Éditions publient 800 livrets Slamers (regroupant des textes de slameurs locaux) et également Ticomix, première revue consacrée à la bande dessinée mauricienne. Stefan Hart de Keating participe à de nombreux événements littéraires à Maurice : Lire en Fête, Salon du Livre et autres conférences accueillant d’illustres auteurs. Il est de même invité à divers festivals à l’île de La Réunion. 2006–2007 : organisation du 1er Slam national de Madagascar pour l’Alliance française et le Centre Culturel Albert Camus. Stef H2k parcourt 20000km de taxi-brousse, visite sept villes, anime plus de 300 ateliers et tournois pour des milliers d’étudiants et forme des dizaines d’animateurs. En février 2007, animation du 1er Slam interscolaire de Mahajanga avec l’Alliance française et 800 spectateurs. En mars, organisation du 1er Printemps des Poètes de Mahajanga. D’avril à juin, mise en place de sessions de slam à l’île Sainte-Marie, à la gare ferroviaire de Fianarantsoa pour Manakara et dans le village côtier de Manompana. En juillet, à Tananarive, présence à la grande finale du Slam National avec les 32 meilleurs slameurs et slammasters de la Grande Île. 2008 : réédition à Maurice de 1000 exemplaires d’une version «slammasterisée» de Pages d’une vie (stock épuisé). Organisation d’un 1er Slam Interscolaire avec huit écoles, collèges et lycées ; 2000 étudiants rencontrés sur 10 semaines. Ses interventions s’étendent dans l’océan Indien. Mayotte : mise en place en un mois d’un 1er Slam interscolaire, avec leur Service culturel. Rodrigues : introduction du slam. Maurice : organisation du 1er Slam inter quartiers de Port-Louis ; animation du 6e Slamniversaire de Maurice à l’AF de Bell Village en présence de Marc Smith, le fondateur du slam, venu tout droit de Chicago. La Réunion : participation au 1er Slam international de l’océan Indien. 2009 : la carte « Compétences et talents » lui est remise par l’Ambassade de France pour promouvoir l’échange culturel entre Maurice et La Réunion. En mai, organisation d’ateliers et de tournois dans 27 écoles ZEP mauriciennes et mise en place des grandes finales, au théâtre Serge Constantin, faisant salle comble. Le ministre de l’Éducation et de la Culture annonce que le slam sera désormais dans tous les établissements scolaires de l’île. À La Réunion, animation d’un stage PAF (Plan Académique de Formation) pour 27 enseignants de lycées et de collèges, organisé par la Délégation Académique à l’Action Culturelle (DAAC), pour leur faire découvrir le slam. Multiples interventions aux quatre coins de l’île «sœur». Présence et ventes dédicaces au Salon du Livre de l’océan Indien. 2010–2011 : organisation et animation, pour le compte du ministère de l’Éducation et de la Culture de l’île Maurice, du Slam interscolaire des Mascareignes, avec plus de 120 établissements, formant plus de 150 professeurs aux techniques d’animation d’atelier de slam. Maurice remporte le tournoi par équipe et dans la même foulée, le Slam interscolaire de France. Organisation et animation du 1er Slam national de Maurice et le gagnant, un Rodriguais, participe à la Coupe du monde de slam poésie en France, en présence de Stef H2k. 2014 : organisation et animation d’ateliers et de slams dans des établissements scolaires de Djibouti pour le compte de leur Institut français. 2015 : ateliers et slams avec une ONG sur le thème de la mer, avec spectacle final dans un hôtel.
Cet article, publié dans Slam National, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s