Textes

Slamlut slameurs, slameuses !

Vous avez des slams en créole, en français, en anglais, en bhojpuri, dans vos tiroirs ou dans vos placards, une inspiration vous trotte dans la tête, vous ne savez quoi en faire ?

Slamoris vous permet de partager vos slams. Laissez-les en bas dans un commentaire…

Slami Stef H2k

EN EXCLUSIVITÉ

Le dernier livre de Slamoris – Slam National Maurice 2011

CLIQUEZ SUR LA COUVERTURE

TELECHARGEZ GRATUITEMENT – CLIQUEZ SUR LES COUVERTURES

Note : cette version de Pages d’une vie est modifiée et raccourcie.

LISEZ GRATUITEMENT

Cliquez sur la couverture pour télécharger le livre

50 réponses à Textes

  1. SLAM-ATTITUDE
    J’ai pris ma plume, j’ai mis côte à côte quelques mots
    Seule manière d’être écouté et de défier tous mes maux
    J’ai pris ma plume pour slamer mes peines, mes douleurs et désirs
    Le sourire sur un visage, l’aube qui survient, les pleurs, c’est cela qui m’inspirent
    Si je slame toujours, c’est que ma vie mérite quelques témoignages
    De mots en phrases, j’ai noirci tant bien même quelques pages
    Et ainsi les mots seuls ont su contenir ma folle rage
    Enlevé la brume de mon champ de vision et rendu sage
    J’escalade le mur des préjugés en comptant mes défauts
    Et si quelquefois, la voix me fait défaut
    Je prends un crayon ou un stylo et là, j’écris
    J’écris le beau temps ou la tempête que décrit mon esprit
    Si sur quelques feuilles, quelquefois, ma rosée s’égoutte
    C’est qu’ici-bas, la vie peut être belle, ca ne fait aucun doute
    Quand survient le doute, c’est là le plus dur
    Les apparences nous mentent, comment en être sûr ?
    Et oui !ce sont quelques mots qui m’ont emmené là
    Dans ce silence morbide, je débite a capella
    Souvent, mon esprit vogue vers l’horizon
    A part ce mutisme, comment lui trouver d’autres illusions ?
    Après les hivers d’espoirs viennent les malheurs d’été
    Autour d’un verre, on ressasse ce qu’on a été
    Et là, quoi qu’on y fasse, on se rend bien compte
    Que de nos rêves, personne ne nous rendra compte
    Et quand face aux problèmes, je courbe l’échine
    C’est pour mieux coudre quelques textes sur cette vieille machine…

    Si quelquefois vos yeux m’ont bien inspiré
    D’autres fois, faut le dire, ils m’ont bien fait transpirer
    Et oui ! Grand Corps, s’ils ne voient pas nos larmes, c’est parce qu’elles coulent à l’intérieur
    Notre voix n’est surement pas d’ici, elle vient des vents d’ailleurs
    J’ai levé les yeux, j’ai vu que les nuages n’avaient pas changé
    Prends ta plume, fais le poète, à cela j’ai songé
    Si dans mes errances, je prends mon stylo, j’écris du slam
    C’est pour que mes erreurs ne soient pas l’œuvre des infâmes
    Je ne désespère pas car je sais que mon ascension a débuté
    Face aux obstacles, j’ai résisté et d’autres fois, j’ai culbuté
    J’ai pris mon stylo, avec mes mots, je mets plein de couleurs à la vie
    Itinérances d’un parcours épique peintes dans mes rêves lesquels j’écris
    Et là encore, si les cauchemars habitent mes nuits
    C’est pour que je les façonne, et puis encore je m’écris
    Je m’écris pour que la force ne me manque pas
    Si ma voix est musicalité, faut voir que je ne danse pas
    Mon insolence à la face du monde, il n’y a que Dieu qui me pardonne
    Ma voix et toutes mes joies à Dieu que je les donne
    Et oui !avec le slam, contre mauvaise fortune, j’ai fait d’un bon cœur
    Donnant la voix à quelques uns pour en faire le bonheur
    Entre l’océan et moi, il n’y a pas de différence
    Un jour, on est calme et l’autre, on change de cadence
    La chance du débutant réside dans son désir de gagner
    Mes pleurs laissent des cicatrices que mes sourires n’ont pu égaler
    C’est pourquoi, quelquefois, dans l’obscurité j’ai pleuré
    Toutes fois, avec le temps, j’ai su aimer
    Bien qu’être aimé… à quoi bien expliquer
    Tout cela, vous le savez bien, j’étais venu slamer.

    Wilbert FORTUNE

    • Johnd600 dit :

      Wonderful beat ! I wish to apprentice while you amend your web site, how can i subscribe for a blog site? The account aided me a acceptable deal. I had been tiny bit acquainted of this your broadcast offered bright clear idea dcbedcegcdbk

  2. Joycelyn dit :

    Everything is very open with a very clear description of the issues. It was truly informative. Your site is very useful. Thanks for sharing!

  3. styfler le slameur dit :

    Ma pierre precieuse est la premiere dans mes prieres…

  4. Rémi Lacour dit :

    J’crois que Maurice est une île différente
    C’est aussi pour cela qu’elle est si attachante.
    J’crois que Maurice est l’île des différences
    C’est aussi pour cela qu’elle a du sens.

    J’crois que Maurice, c’est un dessin animé,
    D’abord tu vois, surpris, les images défiler
    Et puis, quand plus rien ne choque tes sens,
    Tu t’dis, vivre à Maurice est une chance.

    Tu croiseras sur ton chemin des bus fous
    Poursuivis par un nuage noir et flou
    Et qui se lancent dans une course effrénée
    Pour tenter d’échapper à ce cruel danger.

    Qui sera le vainqueur : la fumée ou le bus ?
    L’histoire ne le dit pas, mais peu importe,
    Pour moi, c’est comme cela Maurice aussi.

    Tu croiseras encore des p’tites dames,
    Orange sont leurs habits, toujours les mêmes
    Et qui avancent, telle une armée de fourmis
    Pour nettoyer les plages de leurs débris.

    Qui sera le vainqueur : détritus ou fourmis ?
    L’histoire ne le dit pas, mais peu importe
    Pour moi, c’est comme cela Maurice aussi.

    Tu croiseras souvent des chiens errants, poils ras,
    Avec un corps et un ventre plus plats que plats
    Et qui cherchent à traverser la grand route
    Pour trouver, en face, le repas du mérite.

    Qui sera le vainqueur : la route ou la faim ?
    L’histoire ne le dit pas, mais peu importe
    Pour moi, c’est comme cela Maurice aussi.

    Tu croiseras aussi de drôles de commerçants
    Sur mobylette, sorte de fast-food ambulants
    Qui se chargent de marmites et paniers
    Pour apporter à leurs clients le déjeuner.

    Qui sera le vainqueur : Mac DO ou l’ambulant ?
    L’histoire ne le dit pas, mais peu importe
    Pour moi, c’est comme cela Maurice aussi.

    J’crois que Maurice, c’est un dessin animé.
    D’abord tu vois, surpris, les images défiler
    Et puis quand plus rien ne choque tes sens
    Tu t’dis, vivre à Maurice est une chance.

    Slam de Rémi Lacour (élève de 3e C)

    École du Nord, île Maurice, mars 2013

  5. Kapeutini dit :

    Des amours interdites

    Délicieux baiser
    d’une Ado avisée

    son sourire rayonne
    ranimant les désirs

    de mon cœur métronome
    soupirant de plaisir.

    Seul ma prose
    s’ose à l’osmose

    de nos cœurs
    à contre-peur
    des douleurs.

    La blancheur de ses seins
    ornées d’un bouton rose

    n’a d’égale

    que la chaleur de ses reins
    m’invitant à la prose.

    Elle fait monter
    mes degrés
    de plaisirs

    dans le fourreau
    de sa main

    d’un va et vient
    divin

    que je n’ose
    vous décrire

    Suçant ma sucette
    en secret,

    Sa langue ,

    en serpent boa
    s’enroule autour de moi
    propulsant mon plaisir
    en or
    en orgasmes.

    Son regard
    Caressé par le mien

    tombe

    entre ses cuisses
    suivi par mes mains.

    J’envoie mes doigts en éclaireurs
    Découvrirent la carte au trésor
    de ses zones de bonheur.

    Ils galopent sur son corps
    en étalons andalous
    Piaffant d’impatience
    D’aller jusqu’au bout.

    Mes pensées en serpent
    se glissent en silence

    vers son fruit,

    orchidée de chair rose
    éclose dans la prose
    d’une forêt couleur nuit.

    À ce point,
    je veux arriver
    Par mille caresses détournées.

    On dirait un coquillage,
    une plante carnivore,

    un sabot d’or
    un paysage que la lune colore.

    c’est mon overdose
    mon sex machine.
    où je vais et je viens.

    Je déguste sans malice
    le calice de ses lèvres
    offertes à l’orfèvre
    du plus beau des supplices.

    Je te veux,
    comme le bédouin
    une oasis.

    je te veux
    comme le naufragé
    une ile

    je te veux
    comme le plongeur
    des perles

    Mon amour,

    l’amour troubadour
    est le plus beau
    des discours.

    Je te donne mon âme à sucer
    sur l’autel sacré de la volupté.

    Même si toi,
    ma lycéenne en Bach anal,

    dans ta culotte

    se trouve

    le code pénal.

  6. Nestor Sara dit :

    Moun Ici
    moun ici sé dé rapas
    Yo ka foukan san lésé tas
    E yo ka lésé yenki karkas
    Yo ka fok ras
    E yo ka oublié kè nou tout ni on tras
    Yo ka di moun voras
    Mè yo poko gadé yo adan on glas
    E sa ki pa klas
    Yo ka goumé pou plas adan lèspas

  7. sheikhspeare dit :

    après un ans d’absence sur le site ….me revoilà!!!un petit texte pour dire que je suis toujours le bon vivant!!! je suis rarement sur ce site ais present sur facebook ( Mc Anderson ou don anderson sheikhspeare)

    Après tant d’absence ,
    ma plume vient parler de cette demoiselle !!!
    conscient que tu l’as déjà lu des millions des fois

    sur les lèvres des autres …..étant encore une fois devant toi ,
    permet moi
    de le dire juste une dernière fois ……….
    te dire comme c’est surprenant de t’avoir dans ma vie !!!
    comme c’est étonnant de m’avoir laisser prendre place dans ton cœur !!!
    cet amour si pure qui circule le long de mon corps…….
    comment te le dire …….
    étant avec toi..c’est les sweets
    instants que je ne me suis jamais lacer de rêver
    toute les nuits!!!
    venant de moi,
    c’est avec toi que je veux être
    et c’est un souhait que je veux
    réaliser …………..
    c’est un rêve que je veux vivre
    c’est avec toi que je veux vieillir

    te laisser partir , c’est une phrase
    que je ne connais même pas
    car sans toi …c’est comme une nuit
    sans étoile
    quand tu me prend la main
    tu m’as emmené au royaume
    de l’amour ………
    devant Cupid
    je te fais promesse
    d’être l’homme………
    l’être qui essuiera tes larmes

    chaque moments passées dehors
    loin de toi, me force a fermer les yeux
    pour te voir auprès de moi!!!
    me faire rappeler que t’es mon paradis
    Mais proche de toi, je n’ai point le besoin
    De fermer les yeux pour me sentir au paradis
    Toi et moi, ce n’est pas un amour ordinaire
    Mais un sentiment extraordinaire
    Me faisant toucher les étoiles
    Me faisant sentir comme un papillon
    Me faisant prendre mon envol vers le bonheur…
    Car au plus profond de moi c’est toi que je veux !!!
    Au plus profond de moi, ce n’est ni un mensonge ou un fantasme
    Point de raison de me justifier …..
    Seconde après seconde c’est toi que je veux !!

    A chaque fois que je suis près de toi,
    J’entends le son d’une balle….
    Qui transperce mon corps
    C’est la que je réalisé que mon cœur a été touche
    De l’amour j’en suis amoureux ……………
    Je me suis laisser prendre par ton cœur ….
    Beaucoup de chose j’aimerai écrire mais
    Les mots se perdent dans mes pensées
    Troublées par ton absence
    Avec toi je me sens comme un roi
    Avec l’amour comme royaume
    Avec toi, je me sens si innocent
    Un Nouveau né
    Ton amour doit être féerique
    Pour me faire oublier tout les critiques
    Des autres ………….
    De jours en jours je revis
    Avec toi, c’est la ou je me vois
    Nager dans les eaux profondes du Bonheur
    Avec toi….. Je ne te laisserai jamais partir
    Tu est ma terre promise !!!

  8. Natan dit :

    Un ami à moi

    L’homme, prend du plaisir, à détruire, l’homme..
    L’homme, a perdu le désir, de construire, en somme..
    Combien sont ceux qui pourrait agir,
    Mais qui préfère, ne rien faire, ne rien dire..
    Laisse moi te raconter l’histoire,
    D’un homme qui vit dans le désespoir..

    Il se réveil, toujours avant le soleil..
    Même si la veille, troublant et agiter a été son sommeil..
    Comme un soldat, parrait au combat..
    Le coeur brave, le regard froid..

    Il oublit ses peines, et les journées s’enchainent..
    Et l’entraine, dans la routine de la semaine..
    Cette routine qui l’enchaine et le traine,
    Qui lui coule dans les veines,
    Et qui lui a enlevé sa reine..
    Pas de veine!? Il a perdu celle qui était sienne..

    Comprenez le regard amère, de ce père..
    Victime d’adultère, qui au fond d’un verre..
    Noie sa misère, n’ayant plus de repère..
    Quel calvaire, pour cet homme qui a consacré sa vie à sa carrière..

    Acceptant les insultes de son patron..
    Je ne me trompe pas, il y a quelque chose qui tourne pas rond..
    Car même s’il s’est donné à fond..
    Sa vie de rêve, n’a été qu’illusion..

    Certains joue au poker, avec l’économie..
    Ne lui parle pas de crise finançière, sa c’est l’histoire de sa vie.
    Pourtant il a travaillé dur, et celà jour et nuit..
    Quand ils disent faut serrer la ceinture, t’étonne pas si ironiquement il sourrit..

    L’homme, prend du plaisir, à détruire, l’homme..
    L’homme, a perdu le désir, de construire, en somme..
    Combien sont ceux qui pourrait agir,
    Mais qui préfère ne rien faire, ne rien dire..
    Je t’ai raconté l’histoire,
    D’un homme qui vit dans le désespoir..

  9. Ping : Γαλλόφωνη Αφρική: Ακτιβισμός με ποίηση επί σκηνής · Global Voices στα Ελληνικά

  10. Samuel Antoine dit :

    Pa mwa sa li sa,
    Li kine fer sa,
    Mo pa conn nanyen ladan mwa,
    zot finn piez moi,
    Non !
    Mo pa dakor mwa,
    Mo pa ti tousel,
    Pa kav sak fwa mo mem,
    Mo pu montre li ki moi,
    Zame mo pu ouver mo labouss r li encor,
    Acose moi sa !
    Li pa conten mwa li,
    Si ti lezot,
    Li pa ti pu truve ,

    Ki mo pu fer la ?
    Si ti kapav retourne ene aryer,
    mo tu pu fer li,
    Mo bisin invente ene zistoir,
    Vite…vite….
    Ene pretext ?mo met tor lor ene lot dimune ?
    Ki mo fer ?
    La vie criel ?ou c moi ?ou lezot ki pa compren mwa ?
    Pourtant mo pane fer nanyen…enfin preske,
    Si pa ti ena li,
    Tou ti pu corek la,
    Li tro vey moi,
    So lizier zis lor moi,
    Ki mo pu dire mo bane parent la ?
    Dire ?pa dire ?
    Pas kestion !
    Ah !mo kass mo lamin ?
    Non!
    Mo lipied?
    Ou direction pont kolvil?
    Sa pu fer zot kapitule,
    Me si li pa marse,
    Zot pu avoy mwa kot psycologue,
    Mai mo pa fou mwa,
    Mo bane kamarad ki pu dir ?
    Regar dimune pu detrir mwa !
    Me si mo dire intel ti ar mwa,
    Kav li pu blie sa zistoir la,
    Cuma pu decrir sa…rasiss ?discrimination ?
    bondie to la ?eski to tane mwa ?fer mwa ene sign,
    mo ti vine lamess dimans…mo ti ale marse gran bassin lot foi…to pane truve ?mosque?tou le vendredi mo ale…kifer to fer cumsa ar mwa ?
    ki mo finn fer pu merit sa ??
    eski vremem peser paye lor later ?
    Et si mo cose menti,
    Mo pu bisin ene lot menti pu couvert lot menti la !!!!
    Ayo mo laisse tombe,
    Mo abandone,
    Mo pu dire li mwa kine fer sa,
    Mo pu dire li ki moi et zis moi ki entor,
    Mo pu demane excise,
    Mone pren ene move simin,
    Mo bisin sanze,

    Me si mo dire li tousa la,
    Sa ve dire mo p donn li gainer…
    Ah non !!!
    Demin mo va guete ki mo pu fer…

  11. Dania dit :

    Je ne suis pas née artiste
    Mais je le deviens

    Je ne suis pas née femme
    Mais je le deviens

    Chaque personne est né dans le but de devenir quelqu’un

    Je ne suis pas belle
    Mais je suis elle,

    Cette fille
    Cette femme
    Cette fleur et
    Cette flamme

    Qui s’ouvre
    Qui s’aime
    Qui s’épanouit et
    Qui brule

    Je ne suis pas Dieu,
    Pour connaitre mon destin

    Mais je suis humain
    Pour me préparer pour demain

    Toutes mes envies
    Ne sont que des envies

    Toutes mes pensées
    Sont dans ma tête

    Ce qui m’agasse le plus
    C’est le temps que la vie prend pour suivre son cour

    On dit un de parti et dix de retour
    Pour moi,
    Deux de parti et dix comme ça
    Non merci je n’en veux plus

    Mon passé a changé mon present
    tout mes bas,m’ont forcé à aller plus
    Ce qui me pousse à dire tout cela,
    C’est la majorité qui n’a pas cru en moi.

  12. Ping : Poetry Slam som politisk aktivism i fransktalande Afrika · Global Voices på svenska

  13. Ping : Kritika poezijom kao vrsta aktivizma u frankofonoj Africi · Global Voices na srpskom

  14. rudymauritius dit :

    la journee mondiale contre la peine de mort – la politique et notre societe ne sont pas un art
    vive le monde libre !

  15. Don Joker dit :

    PAS DE SOUCIS, VIS TA VIE

    Le sida, je l’ai, tu l’as, il l’a, elle l’a
    Et si vraiment
    Cette chose se trouvait juste là
    En toi

    Toi qui trouves cette réalité dure
    Mais qui au fond n’en a rien à cirer
    Car toi, avec tout cela
    T’es pas concerné !

    Mais moi, je lève mon poing
    Pour rendre hommage
    Aux frères et sœurs tombés
    Je lève mon poing pour tous ceux
    Qui trouve le courage de se relever
    Toi mon frère, toi ma sœur !
    Toi qui dans cette salle te reconnais
    Toi sans crainte, sois sans peur
    Laisse donc parler ta positivité

    Mal placé pour parler de cela, oui
    Car je l’avoue je n’sais pas
    c’que c’est que de vivre ainsi
    Mais mon frère, reste fort, relève la tête
    et sois heureux
    Malgré nos différences, j’aimerais te dire
    que je t’aimeeee !

    Pas de honte, pas de peine
    Car après tout, comme on dit :
    « L’erreur est humaine ! »
    La vie est bien dure
    Tout le monde est d’accord
    Mais ne l’oublie pas, mon ami
    C’QUI NE NOUS TUE PAS
    NOUS REND PLUS FORT

    Alors mords la vie, croque-la
    Tel un lion affamé
    La vie n’attend que toi
    Cesse donc de t’accabler
    Mords la vie, croque-la
    A belles dents, pleine mâchoire
    C’que disent les autres, on s’en balance

    Regarde ce gosse tout plein d’espoir
    Cet enfant qui court dans une vallée de fleurs
    Il sait que tout cela finira par pourrir un jour
    Mais ça n’lui fait pas peur
    Il profite, il sait vivre
    D’après les rythmes de son cœur
    Parmi les rires, parmi les pleurs, il se nomme :
    « Le bonheur… »

    Pas d’soucis
    Vis ta vie
    Pas d’soucis, vis ta vie
    Pas d’soucis
    Vis ta vie
    Pas d’soucis, vis ta vie

    Reste fort mon frère, RELEVE LA TETE
    Reste forte ma sœur, RELEVE LA TETE
    Reste fort frangin, RELEVE LA TETE
    Reste forte frangine, RELEVE LA TETE

    Julien Pierre alias Don Joker
    17 ans – Form V – équipe de l’Alliance française
    1er prix individuel au niveau du secondaire
    Slam Interscolaire des Mascareignes

  16. La Magnifique dit :

    SIDA

    La Magnifique koumans so slam
    Pou ki ansam nou stop sida par enn slam
    Pa par enn blam

    Mo res Mont Lubin dan boi arokaria
    Dan sa boi la boukou zénes vinn apiyé karia
    Apiyé karia ! Apiyé karia !
    Bel kopin, mem kopinn sorti laba dan nisa
    Rest dan lopital pou tann dir inn gayn sida

    Blié Rodrigé ki pa piké, pa snifé
    Moris bel kontaminasion par séring
    Bel zom ek fam lékor inn dégradé
    Zoli « casing » mé andan inn fini rouyé
    Parey enn linz kinn pran la brim
    Parey enn rev kinn tourn an kosmar
    Labous gayn gou margoz
    Zanfan inn fini kondané
    Guet zoli mamzel ki parfimé a la roz
    Dan disan éna so doz

    Mo pé konbat sida par enn slam
    Pa koz sida mé koz so soufrans
    Eski sida enn dram sa oui mais pas la fin du monde

    Misié, madam, médit lor la zanvié ziska désam
    Zénes, zot pli gro érer, zot mont lor koltar tro boner
    Zot pansé zot inn mir mé andan mol kouman diber
    Mont lor motosyklet mé selman pa met elmet

    Lamor pou toi li vinn enn délivrans
    Ti serié kan to ti éna fam gro transpor
    Aster misié lor lili pé atann la mor
    To ti pran toi pou enn éro, plis ki Zorro
    Anvolé kouman mous mé mor ler tom dan dilo
    Ou’nn déza trouv mous kan tom dan dilo rélévé ou

    Tou ti pé déroul zoli
    To ti éna lamour dan to lavi
    To’nn les plézir ek tantasion dominn toi
    Aster traka pé fatig to lespri
    To pé krié : Ayo ! Pou ki fer ?
    Mo pa kondann séki déza kondané
    Mé séki finn arivé fini arivé
    Atansion zom kouyoner
    Lanfer li kapav trouv lor later

    Mo pa koné si dan laboratoir isi
    Ou bien déor kinn fer sa
    Mé mo koné éna prévansion
    Kouman potka
    Pa partaz séring
    Mé pou zénes tou sa zis blablabla
    Fodré zot gayn lagratel pou zot koné

    Kifer nou pé konpet sida par enn konpétision
    A nou alim enn labouzi an siyn komémorasion
    A nou faya tou lespri tantasion
    Pou ki ansam nou stop sida

    Christelle Hypolite alias La Magnifique
    17 ans – Form V – Mont Lubin College (Rodrigues)
    1er prix individuel au niveau du secondaire
    Slam Interscolaire des Mascareignes

  17. Vent du Sud dit :

    BIZIN ARET FIME

    Miner, si fimer propoz toi
    Fer kouma moi
    Réfizé pa tousé, mo frer
    Réfizé pa tousé, mo ser
    Réfizé pa tousé
    Parski pa fasil pou arété

    Gran matiné
    Ena rant dan bis, matlo !
    Sigaret lor bor lalev
    Excuse me
    Tu ne sais pas lire
    Ou bien to mank manier
    No smoking
    Are you a king
    Kontroler fer spektater
    Mo papa an koler
    Toi le fumeur
    Il te passera à tabac

    Gran arzantié pé taxé
    Pos pé défonsé
    Kontinié fimé
    Trouvé servo pé brilé
    Moi, mo tia bien kontan
    Ki to aret fim to sigaret
    Pou to kapav fer inpé lékonomi
    Dan dé sémenn, enn DVD
    Dan sis moi, enn moto
    Dan enn an, enn ti voyaz
    Fini gaspiyaz
    Et si tu n’arrêtes pas, pa traka
    Dan sink an, gayn viza
    Tu feras un de ces voyages
    Où il me faudra te rendre hommage

    Bann ti troi kar
    Kas poz lor lagar
    Pas plus haut que trois pommes
    Fer galan ek zot pomme d’Adam
    Gran manier
    Kan trouv madam
    Sansé, mo ris enn dam
    Ar moi, umm !
    Tu t’es régardé
    Tu crois que tu vas me charmer
    Avec ta fumée
    Lédan zoni
    Lalev noirsi
    Apré manz bonbon lamant
    Garde tes bisous
    De mauvais goût

    Fimer ki éna toupé
    – Avez-vous du feu ?
    Teyn zot difé
    Ena toupé, kontan fimé, asté briké

    Bayé anba pié
    Toufé
    Ran difé kouma dragon
    Osi danzéré ki dan Zapon
    Poumon kouma dir réakter nikléer

    Ça, mon frère
    L’aspirateur
    Sansé footballeur
    Amenn li kot dokter
    Problem pilmoner
    Pov fimer, atansion kanser

    Dokter dir : Bizin aret fimé.
    Dokter mem fimé
    Mais quel exemple !

    Un peu de volonté
    Si pa kapav mem
    Mâche un chewing-gum
    Kouma Alex Ferguson

    Ouver zorey
    Ekout mo konsey
    Et chante avec moi :
    Sa to lasanté, na pa néglizé
    Bizin aret fimé (tiers)

    Amélia Auguste alias Vent du Sud
    10 ans – Standard VI – Case Noyale RCA
    1er prix tournoi individuel primaire
    Slam Interscolaire de Maurice

  18. Fictif dit :

    LE SINO-MAURICIEN

    Aujourd’hui
    Je veux slamer
    Pour tous ceux
    Qui comme moi en ont marre
    D’être mis à l’écart

    Car je ne suis pas qu’un petit Chinois
    Mais un Mauricien
    Comme toi… comme toi… comme toi

    Oublie mon accent chinois
    Ma langue maternelle, c’est le créole
    Ki to ti kroir toi ? Mo pa konn koz kréol ?

    Même si je regarde Jackie Chan à la télé
    Ou pratique le kung-fu
    Fou, hein ?
    Ma danse préférée reste le séga
    Alalila mama, alalila !

    Car moi, pas qu’un petit Chinois
    Mais un Mauricien
    Comme toi… comme toi… comme toi

    Qu’est-ce que tu crois ?
    Trop jaune pour être Mauricien ?
    Bah oui, moi, jaune !
    Et alors ? Et alors ?
    Toi noir
    Toi marron
    Toi blanc
    Toi mauve ?
    Toi multicolore ?
    Comment ça ?
    La diversité les gars !
    L’unité dans la diversité

    Car moi, pas qu’un petit Chinois
    Mais un Mauricien
    Comme toi… toi… et toi !

    Gro Mario dir : « Hé ! To sévé la,
    mem siklonn klas kat,
    li res droit mem li ? »
    Bein oui ! Mes cheveux restent droits
    Et alors ? Et alors ?
    Papa les a
    Maman les a
    Popo aussi les a
    Génétique, les gars !

    Gro Mario rédir : « Hé !
    Kan to mont mobilet, pa rié !
    To ti pou touy mo lisien lot foi
    ek to tipti lizié ! »
    Et ouiiiiii !
    J’ai des petits yeux
    Tous petits bridés
    Et alors ? Et alors ?
    Même quand je ris
    J’arrive à voir clair
    Très clair, très clair
    Même Marie-Claire, sa sœur !

    Oublie mon apparence mon frère
    Oublie mon apparence ma sœur
    Car moi, pas qu’un petit Chinois
    Mais un Mauricien
    Et quelle fierté !
    Glooory to thee !

    Jason Kong alias Fictif
    19 ans – Upper VI – Keats College

  19. Slamman dit :

    PRIZONIE LATET

    Mo fer enn slam pou tou bann ki dan prizon
    Prizonié latet, prizonié dan latet man
    Mo fer enn slam pou tou bann ki dan prizon
    Prizonié latet, prizonié dan latet man

    Bann zenn asizé boir
    Zot rantré soulé, lapolis pasé ramasé
    Zot fer vantar lor koltar
    Zot zet lékor anba ranpar

    Moi mo lev boner
    Mo travay later ek admir larivier
    Mo pé trimin pou pas mo lexamin
    Pou ki dimin aprédimin mo pa tom dan pétrin
    Pou mo gayn sink « A »
    Pou mo pa dormi dan boi kouma kourpa
    E pou ki omoin dimoun tret moi kouma enn léroi
    Mé énan boukou soular
    Zom dan noir
    Nek guet dan zar, fer vantar lor koltar

    Ansam anou met serié pou sov nou ti péi
    Tipti mé bien zoli
    Rodrig sa man
    Moris sa man
    Agaléga sa man
    Nou péi sa man

    Nou ankor bien zenn
    Anou fer slam ! Anou fer slam !
    Dan plas boir lor koltar fer vantar
    Anou fer slam ! Anou fer la gam !
    Dan plas boir lor koltar fer vantar

    Mo tia préféré vinn enn star slam
    Santé, dansé, ékout reggae, bréké

    Slam li sorti dan mo lam
    Slam li sorti dan mo krann
    Slam ! Slam !
    Ankor ? Slam !
    Mo pé fer slam ? Slam !

    Mo fer enn slam pou to bann ki dan prizon
    Prizonié latet, prizonié dan latet man
    Mo fer enn slam pou to bann ki dan prizon
    Prizonié latet, prizonié dan latet man

    Jean Hervin Samoisy alias Slamman
    10 ans – CPE – Notre Dame de Lourdes RCA (Rodrigues)
    Equipe gagnante au niveau primaire du
    Slam Interscolaire de Maurice

  20. Permal Soobrayen GS dit :

    NOU FIER NOU ENN MORISIEN

    Dimoun dir lil Moris ti kouma ti paradi
    Ek so dodo ki Olandé ti met k.o.
    Zot débarké, koup laforé zako

    Moris nou lil, Moris nou lonbri, Moris nou disan
    Moris nou mama, nou fier nou enn Morisien

    1715 zil Bourbon pa asé
    Dan Moris Fransé vinn instalé
    Labourdonnais, Poivre, Decaen
    Kit enn léritaz san partaz
    Ki ti amenn sitiasion maronaz
    Finn bien exploit lesklavaz
    1810 Anglé Fransé fer batay
    Dan Grand Port so lantray
    Létan fer Fransé bye bye
    Anglé pran gouvernay

    Moris nou lil, Moris nou lonbri, Moris nou disan
    Moris nou mama, nou fier nou enn Morisien

    Disik bat plin
    1835 liberté esklav sonn bien
    Kouli pa rant pou nanien
    Indou, Mizilman, Sinoi
    Ros déviré
    Trézor pa finn trouvé
    Dévlopman fer
    Boukou lamizer

    Moris nou lil, Moris nou lonbri, Moris nou disan
    Moris nou mama, nou fier nou enn Morisien

    1968 arivé
    Rouz, Blé, Zonn, Ver lévé
    Nou péi népli koloni
    Morisien nou finn vini
    Sanzman ti bizin
    Nou vinn tig loséan Indien
    Tras nou simin
    Pou enn méyer dimin

    Moris nou lil, Moris nou lonbri, Moris nou disan
    Moris nou mama, nou fier nou enn Morisien

    1992 ler Répiblik soné
    Larenn perdi rol
    Nou destin répoz lor nou zépol
    Zordi nou ti péi finn grandi
    Boukou progré finn akonpli
    A nou marié piké
    Lamé dan lamé
    Fer Moris kontinié progrésé
    Pou nou zanfan dimé

    Moris nou lil, Moris nou lonbri, Moris nou disan
    Moris nou mama, nou fier nou enn Morisien

    Collectif de Permal Soobrayen GS
    Coach : Iqbal Fatemamode

  21. Don Joker dit :

    MENDIANT

    Cinq heures du matin
    Réveillé par l’alarme des sirènes
    Dans ma tête rien ne va plus très bien
    Tout m’agace, tout me gêne
    Je prends une bonne bouffée d’air pollué
    Allongé sur mon lit
    Mon lit : les ordures, car SDF je suis
    Rien à me mettre dessus, ni sous la dent
    Mon ventre gargouille et mes doigts sont tout gelés
    Les passants me dévisagent
    En me prenant pour un escroc
    Mais donner quelques roupies à un pauvre
    Pour vous, est-ce trop ?

    Assis en pleine ville, face à vous, humilié
    Vous n’imaginez pas le mal que ça me fait
    Entendre vos insultes par milliers
    Tous les jours, forcé de faire preuve d’humilité
    Je me rabaisse tellement
    Que j’en perds même de ma lucidité
    Alors je bois, je me drogue
    Je me transforme même en monologue
    Car à part la bouteille
    Personne ne voudrait être ami avec un mec pareil
    Pas de famille, pas d’ami, seul dans ce monde cruel
    Obligé de me livrer à la vie
    En dormant dans de sombres ruelles

    Toi ce que tu vois
    Qu’une vulgaire tache dans le décor
    Mais mets-toi un peu à ma place
    Viens donc dormir dehors…
    Tu crois que je vis ainsi
    Parce que c’est mon choix !
    Je ne travaille pas car tu vois
    Aucun emploi ne veut de moi…
    Ainsi ma vie est faite
    Pendant que toi, tu fais la fête
    Moi, dans les poubelles
    De nourriture, je traîne en quête

    Vos regards méfiants me blessent
    Et cela me fait pleurer
    La nuit mes larmes coulent toutes seules
    Car de tout cela, j’suis écœuré

    Je vis là, je dors là
    Je marche là, je meurs là
    Et là, j’suis forcé de réaliser
    Je ne suis qu’un mendiant
    Hélas, triste réalité !
    La même vie tous les jours, de jour en jour
    Toujours sans même un « bonjour »
    Le temps passe, le temps court
    Moi, la mort, j’embrasse, mais toi
    Un mendiant de moins, tu t’en fous !

    Julien Pierre alias Don Joker
    17 ans – Form V – équipe de l’Alliance française

  22. N. Saddul GS dit :

    SLAMEZ

    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Oui !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Haut !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Fort !

    Le slam qui vous arrache un sourire
    Ou même celui qui vous fend de rire
    Celui des marrants et des marrantes
    Sachant conter des histoires hilarantes

    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Oui !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Haut !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Fort !

    Le slam qui vous fend le cœur
    Qui pousse un cri de douleur
    Qui peut se faire amer
    Ou bien même sévère

    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Oui !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Haut !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Fort !

    Le slam qu’une bonne nouvelle annonce
    Ou bien celui qui dénonce
    Ou encore le slam de celui qui renonce
    Parce que de courage il n’en trouve plus une once

    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Oui !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Haut !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Fort !

    Mon slam à moi
    Ne vous mettra peut-être pas en émoi
    Ne m’élira pas comme votre favori
    Mais on ne peut y mettre un prix

    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Oui !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Haut !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Fort !

    Le slam d’une petite fille de neuf ans
    Que vous ne trouverez peut-être pas intéressant
    Que vous trouverez peut-être même décevant
    Mais qui mérite pourtant
    D’agir pour moi comme un remontant
    Dans les moments stressants

    Slaaaamez !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Oui !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Haut !
    Slamez ! Slamez ! Slamez ! Fort !

    Collectif de N. Saddul GS
    Coach : Valérie Lefort-Radaylall

  23. L’amant poétique dit :

    Mon slam

    Dans une parcelle de ciel
    J’excelle dans l’escarcelle des mots réels
    Rimes irréelles me harcèlent, tellement belles
    Tellement t’es belle !
    Ma voix sensuelle s’emmêle
    quand elle se mêle à celle de Jacques Brel
    Elle se démêle quand je parle d’elle
    Pas de séquelles
    Mais je sais qu’elle ne selle pas d’atèle
    A tel point que par le sel, elle fait un rituel
    Elle m’ensorcelle
    quand dans ses prunelles, brille une étincelle
    Eteins, celle qui belle
    Eteins, celle qui bêle à fond les décibels
    Puisque tu décides bel et bien de mon sort
    Voila l’intro d’une métaphore !
    Métaphore pour que tu y mettes ta force
    Efforce-toi de gonfler le torse
    Parle en morse, parle en corse
    Slame de toutes tes forces
    Slam ensorcelant s’en sort si lent
    que j’en suis devenu dépendant
    Dépendant cependant des mots pendants
    Pendant que le courant court en mes sentiments
    Gentiment, j’avance en slamant
    Conquérant les continents
    En continuant vers un tournant
    Je comprends qu’au slam je suis l’amant apparemment
    A part maman, aucun lien de sang
    Mais bon sang, de mots j’en balance cinq cent
    Pour te dire Slam
    Je t’aime de par le sang et dans les temps
    Tant qu’encore temps
    Dans les temps je me détends
    Entre temps de temps en temps
    Je m’étends dans un étang
    Etant donné mes tourments
    Je slame en rimant passionnément
    Certes je ne connais pas Sion
    Mais je connais la passion
    Pour nous slameurs, pas de compétition
    Juste une seule vision
    Mettre les mots complémentaires à juxtaposition
    Ajuste ta position
    Offre-moi des options
    Voilà ce qui fait mon inspiration
    Inspiration, expiration
    Je m’expire de cette action
    Mon corps frime, ma tête dream
    Mes mots triment, mon slam rime
    En bref, mon être, un éternel jeu de rimes
    Mon slam plaque comme un impact
    Tacle la débâcle
    Dans le slam je m’élance, je relance et je me lance
    Lentement, mon slam finit dans le silence


    Damien Edouard alias L’amant poétique
    18 ans – HSC – Saint Joseph’s College

  24. Mimii dit :

    Grattage

    Grattage
    Is fairing ravage
    In our l’entourage
    And we are here to faire… le ménage

    Everywhere kot nou pasé
    Everybody pé graté
    Everywhere kot nou pasé
    We are thinking: “Eski zot inn bénié?”

    Grattage
    Is fairing ravage
    In our l’entourage
    And we are here to faire… le ménage

    Bokou money we are dépansé
    With docteur sans soulier
    Just that when we graté
    We are sure to gaynié
    And passe dans télé
    Where are we alé?

    Our société is déterioring
    They have stopped refleching
    They keep on depensing

    Grattage
    Is fairing ravage
    In our l’entourage
    And we are here to faire… le ménage

    Water inn aret koulé
    Electricity inn koupé
    Because pa’nn péyé
    Where are we alé?

    Baba is crying
    Because no manzé to eating
    And no dilé to drinking
    Baba is about to dying

    Grattage
    Is fairing ravage
    In our l’entourage
    And we are here to faire… le ménage

    (Générique Zinzin de l’espace)
    La la la la la la la la la
    Zot kontan graté
    Everybody can say
    La la la la la la la la la
    Zot kontan graté
    Everybody say
    La la la la la la la la la
    Zot kontan graté

    Scratch Scratch Scratch
    Enn télévizion
    Scratch Scratch Scratch
    Dé télévizion
    Ki sann la pou vinn manz kot moi asoir?
    Scratch Scratch Scratch

    Mayé
    Mo pa’nn gaynié
    Pa serié
    What am I going to faire?
    No manzé to eating
    No dilé to drinking
    My baba is about to dying

    STOP!
    Now, mo aret graté
    And I start slamé
    Et ça c’est enn zafer serié

    Grattage
    Is fairing ravage
    In our l’entourage
    And we are here to faire… le ménage

    Jaimie Machabée alias Mimii
    16 ans – Lower VI – Lorette de Mahebourg

  25. Big J dit :

    Gro lonbri, ti lonbri

    Mesdames et messieurs, bonjour !
    Mo éna enn mésaz mari inportan pou dir zot
    Alors pou mo pa blié ek pou péna érer
    Mo préfer dir zot li enn foi

    Ti éna enn lépok
    Kot tou dimoun ti anvi fer boner so prosin
    Al vizit zanfan kouvan
    Prépar manzé bann vié dimoun
    Asté fotey roulan pou bann andikapé
    Moi mo dir ek mo rédir ki mo kontan moi
    Ek zis mo tousel !
    Sa bous zot enn koin in ?
    Zot pa ti atann enn zafer koumsa ?

    Abé li koumsa
    Zot gayn droi soté, pilé
    Fer lagrev dé lafin, réfiz al voté
    Mo pa kas latet ek zot moi
    Ki so Prémié minis, lider lopozision
    Mazistra, mo pa kas latet ek zot moi
    Mo dir é mo rédir ki mo kontan moi
    Ek zis mo tousel

    Dimoun ki pli for lor sa later la MOI
    Dimoun ki konn tou MOI
    Dimoun ki fer tou MOI
    Kan mo sort la zot koné ki mo pou al fer ?
    Mo pou al ékrir enn liv lor MOI
    Dépi prémié paz ziska dernié paz pou lor MOI
    Lor so kouvertir zot koné ki pou éna ? Mo foto
    So tit, zot koné kouma li pou apélé ?
    « Les aventures de mo lonbri »

    Dimoun, péna kot moi sa
    Mo’nn pous tou, mama, papa, frer, ser
    Tonton, tantinn, sat, lisien, lézar, léra, tou
    Meb, péna kot moi sa
    Karia inn manz tou
    Mo’nn met laglas partou
    Koumsa kan mo pasé mo dir :
    Taé ! Guet moi, moi ki zoli koumsa ?
    Lor simin osi mo mars zis kot éna vitrinn
    Koumsa, ki mo trouvé, zis MOI

    Lantenn télévizion péna kot moi sa
    Mo’nn met kaméra partou
    Ziska dan mo toilet tou
    Koumsa, kan mo péna nanié pou fer
    Mo brans mo kaset lor mo télévizion
    Mo dir : Taé ! Guet sa akter la do
    Plis ki Will Smith tou sa…

    Radio péna kot moi sa ! Mo mem sant tou
    Ziaka Zom, Linzy, Nancy, Laval Disko, tou
    Mo sant dé bout pou zot :
    Sizer gramatin mo lévé
    Mo triy mo bann sink sou, roupi, vin sou
    Pou al gayn enn baguet pou dézéné
    Mo fam dan la kuizinn pé boui dité
    Piti koumans guélé, pé fer koné ki linn lévé…

    Hé ! Dapré moi ki mo pé fer ek zot moi ?
    Mo pé alé moi ! Bye ! Bon slam !


    Junior Louis Franco Georgin alias Big J
    12 ans – Form II – Collège LONDON

  26. Fille 2 Plume dit :

    A ses côtés, j’ai osé croire en mon rêve de liberté
    Notre rêve partagé de liberté
    Pleurs, illusions, triste réalité

    Mon cœur se serre à l’idée de ne pas y arriver
    Nous sommes victimes des fantômes passés
    Songeons à l’impossible = libres pensées

    Les pages d’une autre vie ont été tourné
    Une seule compte, rêve inachevé
    Celle où est inscrite le mot LIBERTE

  27. chouxpastryheart dit :

    La vérité, qui s’intéresse à la vérité ?
    Pas grand monde on dirait
    Il était bien optimiste le conteur
    Dont la foule admit en fin de compte
    Que c vrai, il est nu le roi !
    Le roi est nu ! Le roi est nu !
    Oh roi épargnez-nous donc la vue de vos attributs !
    Il n’y a pas un fil pour cacher votre… ventre
    Voici ma théorie
    Sur ce qui se serait passé dans la vraie vie :
    Préférant être bien vue
    Et craignant les représailles de ce roi dévêtu
    La foule jusqu’au bout aurait prétendu
    Posséder la capacité de contempler
    L’imaginaire habit que dénonçait le pauvre petit
    En vain il aurait crié, qu’il n’y avait rien à admirer
    Pas d’habits merveilleux, juste un roi prétentieux !
    Mais la vérité, qui s’y intéresse ?
    Petit garçon qui seul ose voir
    En toi je garde espoir
    Accroche-toi à la vérité
    Ne laisse pas la foule te changer

  28. Ingrid Hart dit :

    DIFFERENCE

    Eh ! Oh !
    Je suis sourde, écoute-moi

    MEPRIS, MEFIANCE, MEDISANCE
    MEPRIS, MEFIANCE, MEDISANCE
    MEPRIS, MEFIANCE, MEDISANCE
    Maigre salaire pour ma différence

    Tes yeux se posent sur moi glacés
    Je me sens poussière, déchet, assez
    Ton regard me balaie loin
    Loin de toi dans un coin

    S’il te plaît, ne marche pas sur moi
    Si je ne suis pas comme toi

    DIFFERENCE
    Entre nous un fossé
    C’est fou, c’est faux, c’est…
    Il faut croire, la faucille est passée
    Le fossé est creusé
    Et mon bras trop court pour atteindre le tien !
    Tu me tends le dos, et pourquoi pas ta main ?

    DIFFERENCE
    MEPRIS, MEFIANCE, MEDISANCE
    MEPRIS, MEFIANCE, MEDISANCE
    MEPRIS, MEFIANCE, MEDISANCE
    Maigre pitance pour ma différence

    Accepte ma différence
    Laisse-moi respirer
    Laisse-moi être moi
    Je suis sourde, accepte-moi
    Sans peur
    On a PEUR de ce qu’on ne connaît pas
    Tu as PEUR de ce que tu ne connais pas

    Tes yeux se posent sur moi glacés
    Je me sens poussière, déchet, assez
    Ton regard me balaie loin
    Loin de toi dans un coin

    S’il te plaît, ne marche pas sur moi
    Si je ne suis pas comme toi

    Même sourde, accepte-moi
    Lâche ta peur
    La peur de ce que tu ne connais pas
    Prends le temps, connais-moi
    Laisse le temps te montrer le meilleur de moi

    Si tu me comprenais, si tu me comprenais
    Je serais si contente, si contente
    Contente de toi
    Contente de moi
    Contente-toi de moi
    Je suis sourde, accepte-moi
    Accepte ma DIFFERENCE

  29. Ingrid Hart dit :

    OYE SLAMEURS ! SLAMEUSES !

    Poète ! Poète ! Poète !
    Qu’est-ce que je te souhaite ?
    Garde un peu de toi dans les étoiles
    Cœur d’enfant, Petit Prince, Peter Pan
    Ne laisse pas les grands voler tes rêves

    Qu’un poème naisse de toi
    Laisse les mots couler…
    Laisse les mots couler…

    Et si…
    Tts ! Tts! Tts ! Tts ! Tts !
    Un poème te trotte Tts !
    Dans la tête Tts !
    Attrape-le Tts ! Tts !
    Saisis-le Tts ! Tts !
    Il saute comme un cabri !
    Attrape-le Tts ! Tts !
    Saisis-le Tts ! Tts !
    Jette-le sur du papier
    Là il ne peut plus bouger
    Dans la trappe à papier !
    Laisse les mots couler
    Laisse les mots couler

    Poète ! Poète ! Poète !
    Qu’est-ce que je te souhaite ?

    Le succès ?
    Ta ! Ta ! Ta !
    Quel menteur, quel infidèle !
    Du genre à te jeter sur scène
    A te laisser monter, monter, bien haut
    Peut-être
    Te monter à la tête
    Puis, bien vite
    Il te jette de la scène
    Il t’éjecte, te rejette
    Te laisse… seul, livré à toi-même
    Le succès ? Non ! Menteur ! Infidèle !

    Poète ! Poète ! Poète !
    Qu’est-ce que je te souhaite ?

    Le vrai bonheur !
    Tic ! Tac ! Tic ! Tac !
    Faut se lever de bonne heure !
    Le temps passe si vite, il court à cent à l’heure
    Cherche-Le pendant qu’il est temps
    Le temps passe si vite
    Il court à cent à l’heure

    Il transportera tes montagnes
    Il arrosera tes déserts
    L’impossible, Lui, Il pourra le faire
    Cherche-Le pendant qu’il est temps
    Le temps passe si vite, il court à cent à l’heure (tiers)

    Poète, je te souhaite de prendre le temps
    Le temps de trouver le vrai bonheur

  30. Slamoris dit :

    Sais-tu ?

    Sais-tu ? Sais-tu ?
    Sais-tu que la liberté existe ?
    Sais-tu que les écrans sont des façades
    qui façonnent notre esprit ?
    Que sans chiffres on ne peut ni commercer
    ni se connecter ni s’identifier !

    Sais-tu ? Sais-tu ? Sais-tu ?
    Sais-tu ce slogan ?
    Ile Maurice !… Paradis surfait
    Sais-tu le vrai du faux ?
    Sais-tu qu’un jour je mourrai ?
    Sais-tu qui me continuera ? Ou si…

    Sais-tu ? Sais-tu ? Sais-tu ?
    Sais-tu que le soleil, la lune et les étoiles
    passent sur ma tête et sur la tienne ?
    Sais-tu que l’amitié et l’amour
    sincères et durables existent ?

    As-tu ? As-tu ? As-tu ?
    As-tu entendu, dans l’extrême solitude
    jaillir du plus profond de toi-même
    une voix inconnue ?
    As-tu effacé ton passé
    et remis ta mémoire à zéro ?

    Je sais le vrai du faux
    Quelqu’un a effacé mon passé
    et remis ma mémoire à zéro

    Sais-tu qui c’est ?
    Sais-tu qui sait ?
    Le sais-tu ?
    Sais-tu ?

  31. Ping : Le slam t’intéresse ? | Slamoris

  32. Chen un jour Chen toujours dit :

    Je slam en silence

  33. Rudy Holls dit :

    Le monde croule bien trop souvent sous les faits divers
    Des que j’ouvre mon journal je msens perdu,comme sans reperes
    Entre crimes,disparitions et tendances suicidaires
    Je me rends compte qu’il y a des gens comme moi qui revent de bols d’airs
    Je ne jugerai pas ses hommes car comme eux je prends parfois le large
    Bien souvent il arrive qu’autour de moi je dérange
    Comme j’aime pas faire pitié,je préfere donc m’en aller
    Pardonnez moi si un beau jour je finis par céder
    Je suis accro aux compliments,j’ai soif de bons moments
    Je vis avec mon temps,meme si je coule de temps en temps
    Je reste fasciné par le noir,les armes et le ciel
    Mais ici-bas j’ai l’impréssion qu’on m’a comme coupé les ailes
    Malgrés tout je reste fier et je crois ferme en mes valeurs
    J’ai pas peur d’aimer meme si j’ai souvent mal au coeur
    J’ai juste compris que la terre n’était pas faite pour les faibles
    T’as que deux choix dans la vie,aimer cque tu fais ou décider dte casser
    J’ai pris le choix des armes donc j’ai abandonné mes larmes
    Je ne veux plus de mélodrame,ni de blessures a mon ame
    Je revis aujourd’hui grace a la musique,qui est ma came
    Oui,je l’avoue je me shoote au bon son
    Je suis un prince de la iv,loin de tout ces cons
    Viens pas mparler si c’est pour me donner des lecons
    T’es déja qu’un naz,jsais cque jvaut en vrai de toute facon
    Je suis simple au fond j’aime pas que l’on m’emmerde
    Je reve juste d’une vie moins chiante,loin de vos clichés de merde
    Je veux qu’on me comprenne,pas qu’on me teste et qu’on me kill
    Je veux juste qu’a mon age,on m’écoute et on me kiffe
    Je ne reve pas de clash dans le hiphop ou dans la vie
    Je veux juste qu’on me respecte car je respecte bien les autres
    Je sais d’ou jviens et je sais ou jvais
    Je vous le dis j’irai loin car j’ai rien de malsain
    Le talent c’est dans mes genes,retenez mon nom…

    RUDY HOLLS

  34. Rudy Holls dit :

    Désolé pour les fautes…

    Tant que j’y crois
    La haine ne passera pas par moi
    La connerie humaine,bein,je ne la vois pas
    Tant que j’y crois
    Laisser tomber n’est pas d’actualité
    Chez moi le mot abandonner n’a pas lieu d’éxister
    Tant que j’y crois
    Le monde ne me fera pas tomber
    Je l’admets elle me blesse
    Mais n’aura jamais ma tete
    Tant que j’y crois
    Les médocs n’auront pas d’emprise sur mon corps
    Je reste zen et je suis de ceux qui pronent l’espoir
    Tant que j’y crois
    L’amour ne partira jamais en croisiere
    Meme si on me déçois,j’irai le chercher ailleurs
    Tant que j’y crois
    Les mots blessants ne m’atteignent pas
    Car comme le bambou je plies mais ne rompts pas
    Tant que j’y crois
    Je continuerai a écrire
    Car j’ai trop dchoses sur le coeur et j’ai ce besoin de vous le dire
    Tant que j’y cois
    Je ferais tout pour etre star
    Non pas juste pour briller,mais surtout afin d’aider
    Tant que j’y crois
    L’espoir ne fera pas vivre que les imbéciles
    Car face a la terre je suis loin d’etre docile
    Tant que j’y crois
    Je ferais tout pour qu’on parle de moi
    Car j’ai dla vibe dans mes textes mec,
    C’est pas moi qui ai fais ce choix
    Tant que j’y crois
    Bein tu sais quoi
    Je croirai jusqu’au jour ou tu ne me lira pas…

  35. Chen Jolie Minois dit :

    Ne recommence plus jamais ça
    C’est la phrase dite contre toi

    Il y a deja 2 ans de cela
    Mais tu as oser lever le bras

    Et tapper la ou il fallait pas
    Et oui, encore une fois

    J’ai beau te dire que c’etait contre la loi
    Mais tu m’a fait croire que tu en avais les droits

    Et aujourd’hui ça va l’casser ce putain de contrat
    Que j’ai signer pour m’unir avec tes draps

    Pourquoi as-tu fais cela?
    Es-tu atteint de la maladie du choléra?

    Ou crois-tu que le monde ne tourne que pour toi?
    T’attendais-tu a un coup de pied aux couilles de moi?

    Mais non, je n’oserai jamais cela
    Car tu ne le merites pas

    Mais moi, pourquoi tu as oser me faire ça
    Moi qui avais si confiance en toi

    Moi qui mourrait pour un sourire de toi
    Je crois que tu dois réfléchir, tu me dois bien ça

    Tes regrets et tes caresses ne suffirons pas
    Je ne t’aimais pas pour te faire plaisir, c’etait bien plus que ça

    Je ne cherche pas à te punir, ça ne m’intéresse pas
    Mais je vais partir, et voir si tu reviendra vers moi

    Mais si c’est pour me proposer pire, alors reste loin de moi

  36. Chen Jolie Minois dit :

    L’effet Chen
    Qui coule dans tes veines ; Qui ennivre tes peines
    Qui domine ta haine ; Qui casse toutes tes chaines

    L’effet Chen
    Tel un papillon, A toujours faire le con
    Ou un oisillion ; Qui fait des tourbillons

    L’effet Chen
    Nourrit tes envies ; Le jour et la nuit
    Vit ta melancolie ; Et acheve tous tes buts

    L’effet Chen
    Parfois la pour la paix ; Parfois la pour aimer
    N’aime pas etre dompté ; Mais aime etre dominée

    L’effet Chen
    A jamais…<.3

  37. Chen Jolie Minois dit :

    Je ne sais pas ou j’en suis
    Je ne sais plus qui je suis

    Est-ce l’amour qui me rend faible
    Ou les esprits des tenebres

    Je garde le sourire pour ne pas tomber
    Je vis chaque jour pour ne pas succomber

    A la tentation et aux vices de ce monde
    Mais a tout faire pour ne pas etre immonde

    La vie ne m’a pas était d’or
    Car j’ai tout le temps du etre forte

    Et mes mots je les manges
    Car je n’vis pas de vengeances

    J’ai la dalle de l’amour
    J’en ai marre des discours

    De ceux qui se prennent pour le vrai
    Car eux aussi ils ont peché

    Je n’ve plus de galeres
    Car je ne suis pas encore en enfer

    Et qui sait ou j’irais
    Quand mon ame sera congelé

    Je sait juste que je suis un ange
    Et que j’ai souffert dans mon enfance

    Et Dieu m’a promis que grace a lui
    J’aurais une place au Paradis

    Je me fis a ces paroles
    Car Il est le seul qui n’essait pas d’etre drole

    Tout comme ceux qui m’disent pour me faire rire
    Que dans la vie il y a pire

    Pire que de ne pas connaitre l’intensité
    De l’amour, la joie, de la paix

    Paix qui simule mes coleres
    Paix qui m’etouffe mon seul air

    Je veux juste crier tout haut
    Les choses dont je suis fiere

    Je veux juste ecrire des mots
    Pour exprimer tout ce que je ne dis pas dans mes prieres

  38. Chen Jolie Minois dit :

    Suis-je mélancolique
    A l’origine d’un géniteur alcoolique?

    Ou ai-je connu la peine
    A cause d’une mère schizophrène?

    Pourquoi je vis, pourquoi je meurs?
    Pourquoi l’un rit, pourquoi l’autre pleure?

    Tant d’interrogations en absence de réponse
    Avec le destin qui a grand pas s’annonce

    Contrairement aux prétentieux, moi je n’ai pas connu la vie
    Car moi la vie, je l’ai bel et bien vécu

    Avec ses tragédies et ses sacrifices
    Et ses joies et ses feux d’artifices

    J’ai découvert que l’amour d’un père ne se remplaçait pas
    Ni l’attachement d’une maman qui te saisit dans ses bras

    Mais moi, je n’ai jamais connu tout ça
    Et en conséquence je n’en fais pas des blablas

    Moi qui désirais être un oiseau
    Tant j’allais mal dans ma peau

    Un jour l’amour m’a trébuché dessus
    A moi, jouvencelle toujours déçue

    Cet humain à qui j’étais insensible
    A pris place dans ma destinée sans que je ne le lui interdise

    La désobéissance, je l’ai connu
    L’authenticité, je l’ai même vu

    Mais a celui qui dit que quiconque âme souillée ne prospère
    Je réplique que Dieu pardonne, de ce fait j’espère

    De la vie on m’a également dit que la mort est le pire des sorts
    Mais moi je dis que la rupture est plus dure encore

    Car mourir c’est déposséder l’être aimé
    Avec l’idée claire qu’on ne le reverra plus jamais

    Alors que se séparer c’est l’idée de perpétuellement voir l’être aimé
    Sans pouvoir s’en approcher

    Ce poème, je l’ai engendré à l’ instant
    Car je réalise tout juste que je suis béate et affectionnée en même temps

  39. Sheikspeare dit :

    Si tu na pas de texte pour ce SLAM

    Si tu adore la poésie
    Laisse-moi-t’emporter romance

    Tout le monde ici cherche du slam
    Alors que moi je suis la que pour voir cette femme
    Que tu couvre avec des blâmes
    Que mon cœur réclame
    Qui donne a mes mots une âme
    Comment décrire cette dame
    Sans penser qu’on lui désigne comme un hippopotame
    Et oui regarde sa voisine qui acclame
    Mais quel drame
    Moi ici
    J’entame
    J’exclame
    Je suis qu’un monogame
    Alors que son mec l’infâme
    S’est fait titre de polygame
    Elle clame
    Elle rame
    Venant chercher le réconfort
    Alors que moi je suis sur scène
    Dédier mes mots a la fille la plus sublime
    Celle qui sera envouté par mon romantisme
    Jeune fille seule ne soit point triste,
    Sa ira mieux, puisse que Sheikspeare
    Te rendra le sourire

    Toutes les demoiselles dans ces salles
    Me trouvent le pire des males
    Car moi,
    J’emballe
    J’installe
    Et je remballe
    Laisse-moi entrer dans ta malle
    Pour effacer ton mal
    De cette tristesse
    Qui t’affecte

    Si tu es la seule dans ton coin
    C’est pour qu’on te prenne soin
    Pour oublier qu’il est loin
    Que d’un autre tu as besoin
    Moi je suis que le témoin
    Qui te guette a chaque recoin
    Si tu es la cette aprèm
    C’est qu’il t’a oublié
    Tu voulais tant être avec lui
    Ici pour que tu te serres contre lui
    Quand je prône l’amour
    Pour te crier que je t’aime
    Mais t’es venu quant même
    Sans lui, venant m’écouter
    Tu ne pense pas à lui
    Puisque tu es ici à me voir penser a toi
    Âpres mes trois minutes dix,
    Je serai ton petit-ami.

    Si tu es seule maintenant
    Plu tard tu ne le seras plus
    Même le chronométreur te mate
    Pendant que moi je slam
    Simplement dis lui que je suis ton homme pour ce session

    Dis au jury que
    Je serai ton copain
    Dis à l’animateur
    Que ce ne soit pas la peine
    Dis au mec à ton droit
    Que t’es une vilaine
    Dis à la fille qui te critique
    Que t’es la sœur de sinic
    Âpres mon slam
    Je te ferai souveraine
    Et on ira sur mon domaine

    Ton mec ne ta jamais complimenter sur ta beauté
    Laisse-moi, être ton Ne-yo
    Pour te le chanter…
    Il ne dit mais pas qu’il t’aime
    Laisse moi l »ecrire avec romance.

    Laisse mes phrases te mettre très haut
    Nous n’allons pas en revenir
    Et si je te manque demoiselle
    Dit à l’Animateur de me laisser repasser
    Et aux autres de ne pas me dépasser….

  40. Eudora dit :

    Je suis le ciel, rien ne peut m’atteindre
    ni tes paroles ni même tes pensées
    Je me retrouve seule dans l’obscurité
    car le soleil se couche
    Je sens des regards
    mais j’essaye de les mettre à l’écart
    car tout ce qu’ils veulent c’est que je sombre dans le désespoir
    et que reviennent mes idées noires
    Je leur ferai pas c’plaisir nan
    mon seul désir c’est de te revoir
    J’attends le levé du soleil pour oublier
    les gens qui font de ma vie un brouillard !!

  41. Sheikspeare dit :

    En Dix Mots et quelques miettes

    Aujourd’hui j’ai pris ma plume pour écrire
    Demander à la lune le sourire
    On s’étonna de voir un poète
    Sur une scène de slam avec les mains moites
    Ce changement subit qui venait
    A subsister dans mes pensées
    Car moi, Sheikspeare,
    Maître d’amour
    Douceur du jour
    Venant écrire les Dix Mots de la Francophonie
    Reliant l’amour et l’écrit avec une harmonie
    Concentré sur un pupitre limpide
    Avec la plume très timide
    Avec les yeux humides
    Les mots se faisaient cacophonie dans ma tête
    Alors que eux, ils cherchaient une douce symphonie
    Pour harmonieusement accueillir avec chœur
    La Francophonie…
    Alors que le désespoir commença à m’illuminer
    Je trouvai d’une main si fine et douce, une agape de mots
    Qui cordée avec l’élégance de cette femme
    Elle complice d’un réseautage
    Sortait d’une cordée au fil des phrases.
    Les dix mots s’affichaient sur les tendres lèvres de cette demoiselle
    Et là ce fut sans ailes que ma plume surgissait telle une étincelle
    Pour décrire la beauté en toute aisance…
    Ecrire sans jamais en lire
    Les dix mots sur le corps de cette femme
    Sans jamais faire office de Slam
    Comment écrire les mots en sachant que sur ce Corps
    J’ai su voir un sourire accueillant
    Alléchant et aguichant…
    Glissant agilement les mains
    Fines et délicates
    Avec une complicité
    A chœur elle a su éveiller
    Harmonieusement ce mystère que
    Les autres demoiselles ont tant voulu élucider
    Mais toujours sans succès…
    Annexées toujours à ma page,
    Vous glissez souvent de curiosité
    Pour comprendre un cœur complexé
    Un excès de mots conflictuels
    Vient toujours cacher le sensuel
    D’un désir intensionnel…
    Aujourd’hui je ne serai plus Sheikspeare
    Mais Simplement les dix mots que les jeunes
    Vont slamer avec le besoin de voir acclamer
    Le public !!!

  42. Ping : News slamiques | Slamoris

  43. Nicolas Frichot dit :

    MES CHEVEUX

    J’vais me raser la tête, c’est décidé
    Car l’autre soir, on m’a pris pour une meuf
    Alors que j’marchais pénard dans une cité
    J’bleuffe pas, quelle frayeur !
    J’ai vite décampé

    Mais moi, j’les aime bien, mes p’tites boucles
    Même ma copine me dit que c’est mignon
    Puis, ça m’plaît bien de ressembler à un mouton
    Et si l’école en fait toute une histoire, ça m’est égal
    J’trouv’rai toujours une place chez « L’OREAL »
    Enfin, j’crois !!!

    Tous les matins, j’suis en retard, c’est évident
    Dès le réveil, j’prends mon peigne en fer blanc
    Et là aussi j’dois aller réveiller
    Tous les tailleurs de haies d’mon quartier

    Après, j’aide ma mère à faire la vaisselle
    Et à nettoyer l’évier parce que… comme « Brio »
    On n’trouve pas mieux sur l’marché !
    Là c’est ma publicité que j’te fais

    Sept heures du mat
    J’fais mon shampooing
    J’passe en même temps la commande
    D’une autre bouteille pour l’lendemain
    Et juste après ma p’tite sœur va chercher un drap
    Et vient à petits pas m’aider à essuyer tout ça

    Dès qu’ma mère, elle marche avec des ciseaux
    J’file me planquer, de peur !!!
    Son fantasme ! Tout couper…

    La vérité si je mens, sans déconner !

    Nicolas Frichot
    18 ans – étudiant – Quatre Bornes

  44. andrew dit :

    l’homme ne vit pas seulement de pain,mais aussi avec du the,du beurre,fromage et confiture,voila pourquoi on aime bien prendre un bon petit dejeuner chaque matin pour bien entamer sa journee.le pain que Dieu nous donne chaque jour et chaque matin est un Pain Complet;c’est le Pain de Subsistance.c’est un Pain Spirituel,Moral,Mental,Physique,Psychique,Mystique,Psychologique,Philosophique,Interieur,Intellectuel,Culturel,Artistique,Humain,Social,Professionnel,Materiel,Financier,Affectif,Sensible et Sentimental……..en un mot,on se retrouve tous dans le pain qu’on prend chaque matin au ptit dejeuner.

  45. maheswari seegolam dit :

    in bien dire saaa, partou nek vaniter ek jalousie, pa kapav fer confiance lor ou prope camarade akoz li rasse ou dipain li manzer devan ou sans lamour propre…. mai bizin appran r lexperiance ek grandi……………..:-)

    mem si je suis hindou, je lis regulierement la bible je trouve que c simple a suivre et que les lessons sont vraies…:-)

    deux jolies peoms bien reel….bravo!!! bonne continuation….

  46. Ingrid Hart dit :

    Mo enn fam
    Ki finn gout lagras Bondié

    Mo mari enn péser d’hommes
    Li kontan amen moi an bato…
    E mo kontan suiv li dan sa bato la !
    Tandi li ramas so filé
    Mo al fer enn létour…
    Mo mars lor dilo………

    Selman… arivé mo gayn bann dout
    E mo komans koulé ek débat…
    Zamé li ariv toi sa ?
    E Kouma mo koulé ek débat
    Enn lamin tir moi dan sa mové pas la
    Selman, sé pa mo mari sa !
    Ou koné, sé mo Sover, Zézi

    Mo mari enn péser d’hommes
    E mo kontan suiv li dan sa bato la

    Parfoi éna tanpet
    E nou sékoué, sékoué, mari sékoué mem !
    Nou manké saviré tou…
    Selman, nou Sényer li touzour la
    Mem si li dormi, pa per !
    Mem si li dormi, pa per !
    To lestoma li rétourné, pa per !
    To lestoma li rétourné, pa per !
    Gard touzour lafoi dan to Sényer

    Mo mari enn péser d’hommes
    E mo kontan suiv li dan sa bato la
    Nou zet bann filé
    Nou rod bann lam perdi
    Sa mem nou kontan fer
    Pran bann léker
    Ramen zot o Sényer

    E to léker, kot li été ?

  47. Stef H2k dit :

    Vanité des vanités, tout est vanité

    Tou larivyer al dan lamer mé lamer pa ranpli… kifer ?
    Parski larivyer kontiyn al kot li bizin alé

    Sé ki finn pasé, sa mem pou révini
    Péna nanyé nouvo anba soley

    Monn get bann zafer ki monn fer ek so lapen
    Alalila ! Tou nek vanité ek galoup déryer divan
    Péna oken lavantaz dan sé ki nou fer anba soley
    Tou vinn dépi lapousyer é pou revinn lapousyer

    Monn get osi bann mové kiksoz ki fer anba soley
    Monn trouv dimoun ploré ek personn pran zot kont
    Monn trouv bann mor plis dan lazoi ki bann vivan
    E plis dan lazoi ki sa baba ki pa finn ankor net la
    E ki pa finn trouv tou sa bann mové kiksoz
    ki déroulé anba soley

    Monn trouv zalouzi dimoun pou travay ki lot fer
    La ankor nek vanité ek rod trap divan

    Ki koné ki bon pou enn zom
    Pandan so lavi de vanité
    Ki li pé pasé kouma lombraz ?
    E ki kapav dir ki pou arivé apré li anba soley ?

    Enn bon répitasyon méyer ki enn parfin
    Ek zour lamor méyer ki zour nésans
    Méyer lafin kiksoz ki so komansman
    Méyer enn kiken pasian ki enn gran noir

    Pa dir : Ki fer lépok lontan ti méyer ki zordi ?
    To mank lasazes kan to démann sa

    Lasazes kouma lotri
    E mem plis pou dimoun ki trouv soley
    Parski dan lombraz lasazes nou kouma dan lombraz kas
    Sof ki lasazes, dimoun ki gayn li gayn lavi

    E monn trouv pli amer ki lamor
    Sa fam so léker kouma piez ek filé
    Alléluia ! Monn rési sap ladan
    Mé konbyin poson inn gayn mayé ?

    Profit to lavi ek dimoun to kontan
    Tou lézour to lavi de vanité
    Ki to ganyé anba soley
    Tou lézour de to vanité
    Sa mem to par dan lavi

    E tou sé ki to lamin kapav fer ek to lafors, fer li
    Parski péna travay, péna lapansé, péna lasians
    Kot bann mor resté é kot to pé alé

    Zom pa konn so ler
    Parey kouma bann poson ki mayé dan filé
    Kouma zot li tasé
    Kan enn sel kout létan maler abat lor li

    Bliyé sagrin dan to léker
    E pa les lémal vinn kosté ar to lékor
    Avan bann mové zour vini kot to pou dir :
    Mo na pli pran plézir !
    Avan ki soley, lalimyer, lalinn ek zétoil
    vinn kouma dan maré noir
    E ki bann niaz révini apré lapli
    Létan kot gardyin lakaz tranblé
    Kot bann zom for kourbé
    Kot sé ki pé kui aret kui parski zot inn fini
    Kot nou lévé kan zozo santé
    Kot nou per mars lor simin
    Avan ki lapousyer revinn later
    E ki lespri bann ki Zézi inn soizir
    é ki finn répanti dépi zot vivan
    al dan so lakaz pou léternité

    Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, tou nek vanité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s